Denys Chalumeau, Co-fondateur de SeLoger.com

Denys_Chalumeau

C’est le meilleur d’entre nous !

Ces mots empruntés aux politiques, ce sont en substance ce que dit de lui, Marc Simoncini

Lui…c’est Denys Chalumeau

Si vous ne le connaissez pas, sachez qu’il fait parti des TAULIERS… De cette fameuse « Génération Minitel », pionniers de l’internet en France !

Et avec SeLoger.com, Denys a réussi [typography font= »Cantarell » size= »24″ size_format= »px »]l’une des plus belles valorisations de l’histoire de l’internet français[/typography] : [highlight]plus de 630 M[/highlight] en revendant au fonds allemand, Axel Springer, en janvier 2010, récompensant ainsi l’extraordinaire aventure de toute une équipe : ses 3 Co-fondateurs, Amal Amar, Vincent Rousset, Gilles Blanchard, mais aussi ses investisseurs et bien sûr tous ses collaborateurs.

Mais de tous nos illustres entrepreneurs du Web, Denys est certainement celui qui a connu le plus grand « Up & Down » et dans des conditions extrêmement rocambolesques…

D’ailleurs, je m’étonne qu’aucun producteur n’ait encore cherché à acheter les droits tant je suis certain que le film ferait un carton !

Mais le Denys que j’ai rencontré moi, je l’ai trouvé d’une extrême simplicité, animé d’une grande envie de transmettre, particulièrement sensible et ouvert aux confidences, de celles qu’il n’a encore jamais révélées et que je m’en vais vous confier…puisqu’on est entre nous !

Promovacances… GAME OVER !

Qu’il soit grand ou petit, chaque entrepreneur vous dira que la vie d’entrepreneur c’est un peu les montagnes russes tous les jours, offrant ce lot quotidien de sensations fortes, de Up and Down permanents pour lesquels :

Il vaut mieux avoir le cœur bien accroché et le mental à toute épreuve !

En effet, l’entrepreneuriat a cela de magique qu’il procure littéralement une folle énergie, une émulation permanente, une liberté créative unique qui vous font dépasser les limites du possible et vos propres limites, de façon très addictive ! Mais il est aussi constitué de moments de doute terribles, d’abattements vertigineux, dans lesquels relancer la machine semble impossible…

Je sais que beaucoup d’entre vous ont déjà ressenti ces sensations, des sentiments si extrêmes, à si peu de temps d’intervalle… que cela vous laisse totalement chamboulé.

Et bien je dirais que Denys, lui, a vécu cela, mais à la puissance… 1 million !

1 million ou plutôt 200 millions parce que 200 millions de francs c’est le montant du « closing » qu’il s’apprêtait à signer pour Promovacances, quand en ce 11 septembre 2001, il allume son auto-radio et comprend, à la seconde, que l’effroyable attentat du World Trade Center anéantit, non seulement, la planète toute entière mais, à titre personnel, l’extraordinaire « exit » qu’il s’apprêtait à conclure, venant récompenser des années de travail acharné…

L’aspect financier mis à part, il s’agit évidemment d’un choc émotionnel d’une rare violence qu’il a fallu digérer pour Denys, mais qui, infine, lui aura permis de faire son auto-critique et de renforcer cette croyance que :

Le meilleur est toujours à venir…qu’il s’agit d’un filtre mental à adopter en toute circonstance !

Denys l’exprime ainsi :

J’aurais pu continuer à me dire que tout était de la faute à Ben Laden, qu’on ne pouvait rien face à une telle tragédie…mais par la suite, j’ai pris conscience qu’en provisionnant d’avantage, par exemple, j’aurais pu mieux appréhender cette chute brutale de liquidité !

Au passage, Denys nous livre aussi 2 conseils que l’on entend jamais et qui sont pourtant clés pour mieux appréhender les moments délicats…

1 – Tenir une compta analytique précise pour pouvoir anticiper et ainsi faciliter la communication / collaboration avec un administrateur judiciaire en vue d’une éventuelle reprise ;

2 – Faire appel à la procédure du « Mandat ad hoc » consistant à demander de façon anticipée l’intervention d’un mandataire judiciaire et ainsi bénéficier de davantage de temps pour travailler sur la reprise mais aussi réduire le risque de se voir signifier, par la suite, une faute de gestion ;

C’est ce que Denys a fait avant de céder Promovacances à Christian Blanc, ex-patron d’Air France pour 1 Euro symbolique et sauver, au passage, la bagatelle de 180 emplois !

La philosophie qui est derrière tout cela est cette idée que l’on reste, en toute circonstance, seul maître et responsable de son propre destin et que face à des situations imprévisibles, compromises, seule cette capacité à réagir de façon positive peut nous permettre d’accéder ensuite au meilleur et transformer les pires difficultés en un formidable catalyseur positif !

C’est la vie qui teste notre capacité à recevoir les plus belles choses…

Dans le cas de Denys, qui aurait pu penser qu’après un tel désaveu, il serait, quelques années plus tard, au rendez-vous de l’une des plus belles « exits » de l’internet français…???

Alors, ça vous parle…?

 

« Le succès = Des fondamentaux ! »

Quand vous avez la chance d’échanger avec un entrepreneur au vécu et à la réussite, hors normes, tel que Denys, c’est comme avec un tour de magie, vous vous dîtes : il y a forcément un truc…Mais passé ce moment, vous vous apercevez que ce secret que vous espériez découvrir et bien c’est une succession de choses simples mais exécutées avec précision et acharnement…

Et tous ceux qui font… le savent…c’est compliqué de faire simple !

Les entrepreneurs Web de la génération Minitel, comme Denys, ont tous en commun un atout mais certains, seulement, ont su faire preuve de vision…

L’atout a été de pouvoir bénéficier d’une formidable période de R&D de plusieurs années pour se forger aux techniques et enjeux de la programmation et surtout repérer les contenus susceptibles de rencontrer une audience forte capable d’être monétisée à grande échelle. Et la vision, pour quelques uns, a été de savoir prendre le tournent de l’internet, à la moitié des années 90… D’ailleurs, cela semble évident dit maintenant, mais tous ceux qui n’y ont pas cru et persisté dans le Minitel, ont tous disparu du paysage…

Une autre des particularités dans la démarche de Denys  a été de s’attacher à digitaliser des pans de l’économie traditionnelle offrant une valeur utilitaire forte : les vacances, le logement et encore dernièrement les services à la personne avec SeFaireAider.com !

D’ailleurs dans ce qui l’a poussé à devenir entrepreneur, on retrouve évidemment cette quête de liberté, la volonté de vivre une aventure audacieuse mais aussi tout simplement le besoin de faire des choses utiles aux gens…

Une recherche de valeur humaniste plus qu’économique et encore moins financière… Voilà ce n’est pas plus compliqué que cela !

Ensuite, on retrouve la dimension humaine, réussir en tant qu’entrepreneur c’est d’abord savoir s’entourer, faire partager son ambition et sa vision à des équipes.

Denys a toujours trouvé cela naturel, enfant, dans la coure de récré, il se voyait déjà comme le chef des cowboys… Il a, par la suite, réalisé que ce rapport à l’autre avait toujours constitué une sorte de fil conducteur dans son parcours, le poussant même à reprendre des études de psychologie et à pratiquer une année comme thérapeute pour bien aller au bout de la question.

Alors, quand on prend l’habitude de faire les choses simple et bien, on finit par les maîtriser un peu, créer comme des automatismes, des recettes du succès, on retrouve cela chez Denys avec la récurrence de modèles économiques orientés BtoB, la création de marques incontournables, une forme de virtuosité dans les opérations capitalistiques en amorçage comme en sortie !

Tout ceci faisant qu’aujourd’hui, quand Denys monte sur un projet, on le suit !

Pour SeFaireAider.com, il a même réussi le tour de force de mobiliser près de 6,5 M en amorçage, juste hors normes, encore une fois !

Mais ce qu’il faut comprendre c’est que c’est la seule façon de pouvoir créer un géant dans un domaine… Ainsi, Denys fait partie, aujourd’hui, de ces rares entrepreneurs qui en France peuvent donner naissance à un géant européen !

D’ailleurs, il est justement, actuellement, en train de tenter le coup… En lançant un produit, hyper ambitieux : Openoox qui se veut être la solution d’optimisation et de simplification de la page d’accueil, « Cross Device », s’adressant à tous les internautes, par delà les frontières !

C’est vrai que personne ne s’est encore attaqué à la page de démarrage du navigateur et qu’à l’image de l’organisation de notre smart phone, un besoin d’hyper personnalisation se fait naturellement ressentir.

Vous voyez, encore une fois, le constat de départ est d’une simplicité absolue !

En terme d’UX, la solution est évidemment un modèle du genre puisque c’est précisément en cela que réside la promesse. A cela viennent se rajouter des fonctionnalités sociales et de recommandation, le tout toujours en mode « Drag & Drop »… Mais aussi et pas des plus inintéressants « un moteur de recherche humanisé » car le fruit de la curation par l’utilisateur… ou autrement dit :

Quand, quelque part, Openoox permet à l’utilisateur de reprendre la main et ses droits sur l’algorithme…

Au côté de son jeune associé, Julien Danjon, Openoox est pour Denys l’occasion de se remettre en danger et pour la première fois d’aller chercher directement l’international !

Laissant ce passionné de Bande-Dessinée, dans la peau d’un véritable aventurier !

 

Corto_Maltes

 

Entièrement gratuit pour l’utilisateur et misant sur l’effet de masse, à terme, le modèle économique se rapprochera des Google Adwords en mixant avec du « Couponing ».

Et je pense que si Denys se décide à envoyer la sauce, notamment, en terme de tours de table, cela peut très bien fonctionner…???

Mais avant cela, il souhaite valider l’adoption naturelle par les utilisateurs…

Alors vous savez ce qu’il vous reste à faire, pour potentiellement, être au démarrage du prochain gros coup de Denys Chalumeau !

 

Au commencement…

L’extraordinaire réussite de Denys ne lui font pas, pour autant, oublier ses débuts et lorsqu’en mode confidences, il nous raconte ses interrogations, doutes et fragilités, on ne peut s’empêcher de penser que :

Finalement, un startupper débutant et un taulier habitué à valoriser à 9 neuf chiffres restent émotionnellement très proches…

Et si Frenchy aura pu servir à vous en convaincre, ne serait ce qu’un peu plus à chaque fois, cela me va bien…

Le rêve de Denys était de devenir pilote d’hélicoptère dans l’armée, mais au retour du service militaire, c’est sa maman qui l’incite à suivre un BTS en informatique… Il faut dire que Denys « avait pris son temps pour obtenir son BAC » et elle a certainement voulu, ainsi, lui assurer une orientation dans une filière d’avenir !

Elles sont comme ça les mamans !

Vous vous rendez compte à quoi ça tient la vie parfois…

La maman de Denys aura réussi son coup puisqu’il enchainera par la suite avec une école d’ingénieur et c’est tout naturellement qu’il fait ses débuts dans le Minitel en programmant des services télématiques de contenu, l’ancêtre des sites internet, en mode « 36 15 », pour ceux qui s’en rappellent…

D’ailleurs à l’époque, son patron est tellement accros à ces services, et notamment au Minitel rose, qu’il lui laisse carrément les clés du business, quoi de mieux pour faire ses armes…

Si bien qu’au bout d’un moment, Denys ne cherche par forcément à se lancer mais juste à récupérer un peu de parts, après tout, quoi de plus légitime… Mais il se voit signifier une fin de non recevoir de principe, le capital ayant, pour son patron, strictement vocation à rester dans la famille !

S’en suit une phase de réflexion pour Denys et deux autres éléments vont s’avérer décisifs dans son « passage à l’acte » :

Le premier, un bouquin, celui de Bernard Tapie, qu’on ne présente plus…, qui fait réaliser à Denys que tout ce que Bernard a fait, il peut s’en inspirer et après tout pourquoi pas lui…

La force de l’exemplarité… on ne le répétera jamais assez !

Et le deuxième, l’approbation et les encouragements de sa femme alors qu’il vient d’être Papa pour la 1ère fois…

Comme quoi, encore une fois, on ne réalise rien seul, l’entourage joue un rôle clé et au final, l’entrepreneuriat, ce n’est que de l’amour !

Je finirai sur une anecdote au sujet de Bernard Tapie, justement, personnage emblématique, pour qui je voue, moi aussi, une franche sympathie et une réelle admiration… Et, pour la petite histoire, à qui je dois aujourd’hui encore, cet attachement indéfectible à Marseille et à son équipe de foot, voilà cela est dit…

Et bien Denys m’a confié qu’un jour, en vacances en Tunisie, ils s’étaient croisés, comme ça, tous les deux, nez à nez, dans un sauna…

Il était là juste en face de moi…

A l’époque les trajectoires respectives des deux hommes sont un peu aux antipodes puisque Denys cartonne dans le Web alors que Bernard sort, tout juste, de ses démêlés avec la justice… et bien pour autant et alors qu’il avait constitué pour lui une source d’inspiration et une forme de catalyseur…

Je n’ai pas osé l’aborder…Cela me renvoyant certainement trop à cette période de construction personnelle, délicate, où l’on se cherche…

Comme quoi, on a tous nos failles, nos pudeurs et c’est même précisément, ce, sur quoi, il faut chercher à s’appuyer pour construire son destin, sa légende personnelle… C’est une décision à prendre !

Et si aujourd’hui, cette Frenchy’nterview pouvait être l’occasion, pour nos deux entrepreneurs champions, de se rencontrer ?

En attendant, je tiens à remercier très sincèrement Denys de sa confiance et de ces bien belles confidences…

Alors quand Denys Chalumeau se prête au jeu de la Frenchy’nterview, on le remercie 1000 fois et ça donne ça !

 

Frenchy : Votre mot préféré ?
Denys : « Unbelievable »

Frenchy : Le mot que vous détestez ?
Denys : « Petro-dolars »

Frenchy : Le son, le bruit que vous aimez ?
Denys : « Pink Floyd »

.

.

Frenchy : Le son, le bruit que vous détestez ?
Denys : « Les ronflements d’une place voisine »

Frenchy : Si vous pouviez rencontrer n’importe quelle personne vivante ou décédée, ce serait? Et vous lui diriez quoi ?
Denys : « Jack Vance pour lui dire MERCI de m’avoir émerveillé

Frenchy : La qualité que vous préférez chez un homme ?
Denys : « La complicité masculine »

Frenchy : La qualité que vous préférez chez une femme ?
Denys : « La complicité féminine »

Frenchy : Ce que vous appréciez le plus chez vos amis ?
Denys : « Leur bienveillance »

Frenchy : Ce qui vous faisait rêver étant enfant ?
Denys : « Disney World »

Frenchy : Le pays où vous désireriez vivre ?
Denys : « La France me convient trop ! »

Frenchy : Votre plat préféré ?
Denys : « La crème au chocolat à l’orange de ma femme »

Frenchy : Vos héros / héroïnes dans la fiction ?
Denys : « Bob Morane, Rahan, Pirlouit, SpiderMan, Surcouf »

Frenchy : Vos héros / héroïnes dans la vie réelle ?
Denys : « Nicolas Hulot, Pierre Rabhi, Gorbatchev, et mon grand-frère »

Frenchy : La faute qui vous inspire le plus d’indulgence ?
Denys : « L’étourderie »

Frenchy : Que changeriez-vous si vous aviez une baguette magique ?
Denys : « Luke tuerait Dark vador ! »

Frenchy : Quelle est votre citation préférée ?
Denys : « L’eau c’est la vie et le lait c’est la tendresse » dicton Touareg

Frenchy : Si vous étiez un SMS ?
Denys : « Je partirai en i-message »

Frenchy : L’appli dont vous ne sauriez plus vous passer ?
Denys : « Izneo »

Frenchy : Votre dernier tweet ?
Denys : « Des news de moi à un vieux copain de lycée qui m’a retrouvé sur tweeter. »

Frenchy : Votre site e-commerce de référence ?
Denys : « Bdnet.com sinon Amazon »

Frenchy : Votre dernier achat sur mobile ?
Denys : « Un billet TGV »

Frenchy : Ce qui vous séduit à tous les coups ?
Denys : « Une jolie femme »

Frenchy : Si vous pouviez apprendre à faire quelque chose, ce serait ?
Denys : « La cuisine »

Frenchy : La décision la plus dure que vous ayez eu à prendre à ce jour ?
Denys : « Ne pas faire d’enfant illégitime »

Frenchy : La chose la plus folle que vous ayez faite dans votre vie ?
Denys : « 5 ans de thérapie personnelle »

Frenchy : La dernière chose qui ait fait de vous une personne plus forte ?
Denys : « 5 ans de thérapie personnelle »

Frenchy : Y-a-t-il un entrepreneur qui vous ait donné envie de devenir entrepreneur ?
Denys : « Bernard Tapie version 80 »

Frenchy : Quel est, selon vous, le secret du bonheur ?
Denys : « Être fier de soi, fidèle à ses valeurs »

Frenchy : Si vous étiez un dessert ?
Denys : « Un Cheesecake avec 2 cuillères… »

 

Découvrir l’univers de Denys :

– L’interview French Web

– L’interview BFM Business

– Le Podcast Échouez pour réussir

 

A propos d’Openoox :

Openoox c’est la page de démarrage gratuite et universelle, personnalisable, rapide, nomade, sociale et intelligente. Openoox c’est mon web !

Retrouvez Openoox sur Facebook et Twitter.

Comments

2 commentaires sur “Denys Chalumeau, Co-fondateur de SeLoger.com”

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *